Sign in / Join
dodo d'oxford

Qui a tué le dodo d’Oxford?

 

Plus de 300 ans après sa mort, le dodo d’Oxford est le sujet d’une enquête criminelle ébouriffante. Des scientifiques viennent en effet de découvrir que l’animal a été tué, alors que l’on pensait jusqu’ici que sa mort fut naturelle.

Y a-t-il un Sherlock Holmes dans la salle? Le célèbre détective aurait sans doute été fort utile pour retrouver l’assassin du dodo d’Oxford. Exposé au Muséum d’histoire naturelle de l'Université d’Oxford depuis le 17e siècle, ce spécimen, dont il ne reste que la tête et les pattes, est connu pour être le mieux conservé de l'espèce disparue.

Jusqu’ici, on pensait que le dodo d’Oxford (découvrez son histoire) avait été capturé à Maurice vers 1628, avant d'être emmené vivant en Angleterre. A cette époque, un dodo avait été exposé à Londres, dans plusieurs foires et cirques. L’animal décéda de causes naturelles vers 1656, et ses restes furent conservés par des collectionneurs, puis offerts au musée d’Oxford en 1683. Du moins, c’est ce que l’on croyait...

Parmi ces restes, une remarquable tête ayant conservé ses traits et ses tissus était le clou de la collection. Cette tête a récemment été l’objet d’un scan aux rayons X dans le cadre d’un programme scientifique. Les chercheurs eurent la surprise de découvrir que le dodo a en réalité été tué...

L’animal aurait apparemment été abattu d’une balle à l'arrière du crâne, a expliqué Paul Smith, directeur du Muséum d’histoire naturelle, au journal The Guardian. Selon lui, “l’impact correspond à un tir de fusil de petit calibre, du genre de ceux utilisés à l'époque pour la chasse aux oiseaux”.

Cette révélation a remis en cause tout ce que les spécialistes pensaient savoir sur ce dodo. “Nous pensions connaître plutôt bien cette histoire, c’est la raison pour laquelle les résultats du scan ont été assez surprenants”, a confié Paul Smith. Déjà, plusieurs théories ont été émises. D'après l’une d’entre elles, le dodo aurait été tué à Maurice avant d'être envoyé en Grande-Bretagne. Cependant, l’excellent état de conservation du cadavre laisse supposer que l’animal serait mort sur place…

Une enquête a été instituée pour retracer les origines de ce mystérieux dodo.

Laisser un commentaire

Articles de la même région

X
- Entrez votre position -
- or -