Sign in / Join
Longaniste tombe

Le longaniste, sorcier multiculturel

Beaucoup de Mauriciens croient en l’occulte. Dans notre petite île où l’hindouisme, le christianisme, l’islam et d’autres religions se côtoient depuis des années, l'émergence de pratiques magiques interreligieuses était inévitable. Voici l’histoire du longaniste mauricien.

Les longanistes ont une réputation très sombre à Maurice. Ce ne sont pas des personnages que l’on aime côtoyer. Solitaires et vivant en marge de la société, ils n’en sont pas moins très demandés, particulièrement dans les zones rurales. Leur champ de compétences supposées est extrêmement vaste: guérison, incantation, mauvais sort, divinations…

Le longaniste est le résultat de plusieurs influences religieuses et croyances. Les principales sont l’hindouisme, le christianisme, ainsi que certaines croyances animistes malgaches et africaines. Ils sont considérés comme des êtres extrêmement puissants, capables de communiquer avec les esprits, de les appeler ou de les chasser.

Très souvent, les Mauriciens les plus crédules font appel à eux lorsqu’ils pensent avoir attrapé le “move ler” (mauvais air), sorte de léthargie qui rend fatigué et déprimé. Pour traiter ses “patients”, le longaniste doit effectuer un service, un rituel qui nécessite souvent le sacrifice d’un coq, noir de préférence. Des offrandes (fruits, bougies, argent, rhum) sont déposées devant des statuettes représentant diverses divinités (Kali, la Vierge Marie, Shiva, Jésus…).

Parfois, pour guérir un malade ou un possédé, le longaniste effectue des “passes”, lui crache du rhum dessus, entre en transe… Des offrandes peuvent aussi être déposées sur les tombes des cimetières, mais aussi au milieu des carrefours, lieux où rodent certains esprits selon la croyance populaire. Parmi ces offrandes, on trouve des noix de coco coupées, des citrons, de l’encens…  Certaines pratiques peuvent rappeler le vaudou, comme par exemple l’utilisation de poupées représentant quelqu’un à qui l’on souhaite nuire. Cependant, chaque longaniste a son propre style et rituels spécifiques.

Si on fait appel aux pouvoirs du longaniste pour chasser la malchance, guérir du “move ler” ou trouver l’âme sœur, on peut aussi lui demander de jeter un sort à quelqu’un, voire de provoquer une maladie ou un décès. Par exemple, un collier fait de coquilles de “kourpa” (escargot) peut être jeté dans le jardin d’une personne pour lui donner “le mauvais œil”.

Les journaux mauriciens font régulièrement état d’histoires de longanistes qui ont mal tourné: escroqueries, viols, et parfois même de sordides affaires de meurtres… La pratique est illégale, mais cela ne l'empêche pas de rester très populaire. Des Mauriciens de toutes les conditions et de toutes origines ont recours à des longanisses. Il est d’ailleurs de notoriété publique que certains ministres et politiciens de haut rang s’offrent un petit coup de pouce du destin au moment des élections, par exemple…

Photo: De vieilles tombes au milieu des champs de canne dans le Sud, un lieu bien connu des longanistes...

Laisser un commentaire

Articles de la même région

X
- Entrez votre position -
- or -