Sign in / Join
Le Champ de Mars de nos jours, vu de la Citadelle.

Patrimoine: Le Champ de Mars

 

L’hippodrome du Champ de Mars, à Port-Louis, est sans conteste le lieu historique le plus fréquenté de l'île Maurice. Depuis plus de 200 ans, des milliers de Mauriciens y accourent à chaque journée hippique. Il a également accueilli de nombreux événements historiques de grande importance pour le pays.

Bien qu’il puisse paraître pompeux, le Champ de Mars porte bien son nom. Cet hippodrome bicentenaire, le plus vieux de l'hémisphère sud, a en effet été le théâtre d’innombrables courses acharnées, de joies incommensurables et de drames déchirants depuis sa construction en 1812, tout juste deux ans après la conquête de l'île par la Grande-Bretagne.

Dès son arrivée à Maurice, Sir Robert Farquhar, premier gouverneur anglais, souhaite à tout prix plaire à la population blanche d'origine française, qui détient alors le pouvoir économique. Pour cela, il offre aux franco-mauriciens une formule qui a déjà fait ses preuves: du pain et des jeux... Surtout des jeux. Sous sa férule, l’on organise de grandes réceptions, des bals dansants, des déjeuners et une pléthore d'événements auxquels sont conviés toutes les personnalités importantes de l'île.

Par ailleurs, il lance la construction de nouveaux édifices afin d’offrir aux propriétaires désœuvrés de nouveaux centres d'intérêt culturels et ludiques. Tandis que théâtre de Port-Louis permet de meubler agréablement les soirées des colons français, le Champ de Mars va déclencher des passions grandissantes et une fièvre du jeu qui brûle encore de nos jours chez de nombreux Mauriciens. C’est le Colonel Edward Alured Draper, un passionné de courses hippiques, qui suggère à Farquhar d’introduire ce sport très “british” à Maurice. Le gouverneur lui ordonne alors de faire construire un hippodrome et de lancer un club hippique.

Dans sa quête de reconnaissance auprès des grands propriétaires, Farquhar va jusqu'à ordonner à Draper que l’hippodrome soit construit autour du tombeau de Malartic, ancien gouverneur français de l'île, décédé en 1800. Le comte de Malartic est aujourd’hui tristement célèbre pour avoir refusé d’appliquer l’abolition de l’esclavage ordonnée après la Révolution française, en 1796, allant jusqu'à renvoyer manu militari des commissaires venus de France pour assurer l’application du décret.

Le Champ de Mars a remarquablement joué son rôle en tant qu'élément fédérateur de la population. Dès leur lancement en 1812, les courses de chevaux passionnent tous les Mauriciens, quelles que soient leurs origines. Aujourd’hui encore, des foules de milliers de personnes s’amassent au Champ de Mars pour suivre avec passion le galop des canassons.

Dès 1812, la gestion de l’hippodrome et des courses est confiée au Mauritius Turf Club, vénérable institution qui régit toujours le Champ de Mars et accueille les invités prestigieux dans les loges offrant une vue d’ensemble sur le champ de course. Pour la bourgeoisie mauricienne, les courses de chevaux sont encore de nos jours un événement social très important où l’on se rend pour voir et se faire voir. Les femmes portent de grands chapeaux très folkloriques et de belles robes, tandis que les hommes en smoking boivent du whisky en évaluant les chances de tel ou tel coursier.

La foule s’amasse quant à elle un peu partout autour de l’hippodrome, sautant de manière frénétique pour voir les concurrents qui se rapprochent de la ligne droite finale. Les marchands ambulants proposent rafraîchissements, gâteaux et encas aux spectateurs. On se bouscule pour parier auprès des nombreux bookmakers, on partage des “tuyaux”, on dévore des magazines spécialisés, on étudie les pronostics…

Outre ce foisonnement lors des journées hippiques, le Champ de Mars est également un lieu de la plus haute importance pour la République de Maurice. C’est à cet endroit que fut proclamée l'indépendance de la nation mauricienne, le 12 mars 1968, et que fut levé pour la toute première fois le drapeau quadricolore. Les célébrations annuelles de cet événement historique se déroulent depuis traditionnellement au Champ de Mars, à quelques exceptions près.

 Journée d’accession à l'indépendance au Champ de Mars, 12 mars 1968. Extrait d’un documentaire de la BBC.

Laisser un commentaire

Articles de la même région

X
- Entrez votre position -
- or -