Sign in / Join
moulouktani

Saveurs créoles: le moulouktani

Délicieuse recette originaire d’Inde, le moulouktani est un plat idéal pour pimenter un peu son repas. Il peut etre servi comme potage, ou dégusté avec du riz ou des chapatis (crêpes salées indiennes).

L’histoire du moulouktani remonte à l'époque où l’Inde était sous occupation Britannique. Il s’agissait à l’origine d’une soupe végétarienne à base de dholls (pois cassés jaunes) consommée par les classes populaires de Madras (Chennai). Les colons apprécièrent fortement les saveurs de ce plat très parfumé et épicé, et ne tardèrent pas à l’importer au Royaume-Uni, où il fit fureur à Londres sous le nom de “mulligawtany”.

Ce terme est une contraction des mots tamouls “milagu” (poivre) et “tanni” (eau), ce qui signifie donc “eau poivrée”. La recette originelle a été perdue depuis longtemps. De nos jours, il existe de nombreuses variantes, chacun se plaisant à agrémenter son mulligawtany à sa convenance. Toutefois, toutes les recettes ont pour point commun d'être très épicées et parfumées.

Le moulouktani mauricien est plus épais que son cousin indo-britannique, qui est très liquide. Les cordons bleus locaux ont également pris l’habitude d'agrémenter leur moulouktani de nombreuses épices locales, mais aussi de viande de poulet, d’agneau, de bœuf ou de poisson. Bien sûr, chacun a ses préférences, et, comme pour tous les plats créoles, les recettes diffèrent selon les familles.

Les Mauriciens ont aussi la particularité de déguster leur moulouktani accompagné de riz ou (plus rarement) de crêpes indiennes comme les chapatis, alors que le mulligawtani est exclusivement une soupe.

Nous vous proposons ici une recette de moulouktani au poisson:

Ingrédients:

200 à 300 grammes de dholls

4 filets de poisson (vieille rouge de préférence)

Une pomme d’amour (tomate locale)

Oignons

Ail

Gingembre

Une cuillère à soupe de pâte de tamarin

Quelques feuilles de caripoulé

Safran

Tilani (anis vert)

Thym

Cotomili (coriandre)

Huile végétale

Sel et poivre

Préparation:

Mettre les dholls à tremper une vingtaine de minutes, avant de les plonger dans une casserole d’eau bouillante pendant trente minutes.

Saisir le poisson dans un peu d’huile, réserver.

Faire revenir dans la même casserole l’oignon, l’ail, le gingembre écrasé et les pommes d’amour.

Après cinq à dix minutes, ajouter la pâte de tamarin, les herbes aromatiques (sauf le cotomili), le piment haché et les épices.

Incorporer le poisson et les dholls, puis laisser cuire à feu doux une vingtaine de minutes.

A la fin de la cuisson, ajouter le cotomili haché.

Servir avec du riz basmati et un chatini de pommes d’amour.

Bonne dégustation!

Laisser un commentaire

Articles de la même région

X
- Entrez votre position -
- or -