SensiBio

SensiBio: transmettre l’amour de la terre

Montrer à tous qu’il est possible de produire mieux et autrement, tout en respectant la nature. Tel est l’objectif de SensiBio, petite entreprise créée par la Française Aurore Rouzzi. Rencontre.

Alors, les enfants, qu’avez-vous planté aujourd’hui?” “Des betteraves!” “Du chou, des salades…” “Euh… des haricots”, répondent en chœur les jeunes stagiaires de SensiBio, réunis dans un petit potager sous le ciel bleu du Nord. Munis de leurs petites pelles, râteaux et arrosoirs, ils se concentrent en travaillant la terre tout en suivant les conseils d’Aurore Rouzzi, animatrice du stage et fondatrice de l’entreprise SensiBio.

Le but est de leur offrir un premier contact avec la terre. Souvent, les enfants de cet âge ne savent pas d'où viennent leurs aliments. Là, ils peuvent manier les outils, voir comment poussent les plantes, sentir et goûter de manière ludique et amusante”, souligne-t-elle. Cette fois-ci, Aurore s’occupe de cinq enfants âgés de 7 à 10 ans, tous habitants de la région. Le but est de leur inculquer quelques rudiments de permaculture, une manière de cultiver plus saine, écologique et productive.

Une chose est sûre: même loin de leur télévision et de leurs jeux vidéo, les bambins s’amusent comme des fous. Ils en sont déjà au troisième jour du stage, qui dure cinq jours. En rentrant chez eux, peut-être convaincront-ils leurs parents de leur installer un petit potager ou un jardin d’herbe aromatique? En attendant, ils sont suspendus aux lèvres de leur professeur, qui leur explique le processus de germination des plantes.

L’objectif de SensiBio, confie Aurore Rouzzi, est de montrer aux gens qu’on “peut produire autrement”, tout en les formant et en les accompagnant. A travers la sensibilisation des enfants, certes, mais aussi des adultes amateurs ou professionnels, la petite entreprise propose une voie de transition vers une production plus respectueuse de la nature, ce dont l'île a un urgent besoin. “Maurice est un des plus gros consommateurs de produits phytosanitaires au monde par rapport à sa surface arable, s’alarme notre interlocutrice. Les agriculteurs sont les plus exposés, j’ai rencontré beaucoup de planteurs qui tombent malades à cause de produits chimiques qu’ils utilisent tous les jours. C’est d’autant plus alarmant qu’il s’agit d’une île avec des ressources en eau limitées, et qu’il y a des infiltrations dans la nappe phréatique.”

En accompagnant, formant et sensibilisant la population et les planteurs, Aurore espère faire bouger les choses. Spécialiste en gestion, production naturelle et en agriculture biologique (production, commerce, transformation), elle a déjà travaillé sur plusieurs projets au Bénin, à La Réunion et à Maurice. Ce sont de telles initiatives qui redonnent foi en l’avenir, et qui nous laissent entrevoir un monde meilleur pour nos enfants. Bravo donc à Aurore et à ses petits stagiaires!

2 comments

    • Aurore Rouzzi 5 mai, 2017 at 08:18 Répondre

      Bonjour Ariane, SensiBio a son bureau à Blue Bay mais travaille sur toute l’île. Vous pouvez me contacter via la page facebook du même nom de l’entreprise. A bientôt

Laisser un commentaire